La construction du Saint-Graal

Posted on by 0 comment

Le journal de la construction

Yves a tenu un journal de la constuction, il y consigne  :

« Après consultations de plusieurs chantiers acier et polyester en France, je signe la commande avec le chantier naval de l’Anitra   à Saint-Valery sur Somme. La première tranche est signée le 24 décembre 1978 à 19h. »

Bien sûr la signature s’accompagnait d’un chèque  couvrant  50% des travaux prévus  « Mais début 1979, Alain Douay, le patron du chantier  qui est un vieil ami , a eu un accident de voiture ;  il est  pour  près de six mois en clinique. J’ai  préfèré retarder les débuts des travaux  en son absence. Dans l’intervalle, les études ont été plus poussées avec le Groupe Graal qui est devenu  plus connu »

Fin juin 1979, Alain Douay peut reprendre sa présence au chantier et Yves, accompagné d’Alexandre Deleule l’ingénieur centralien du Groupe Graal, le rencontrent pour discuter de la mise en chantier du bateau. Le père d’Yves, Corentin Bourvéau les rejoint.

stgraal 01

de g . à dr. Alain Doué, Corentin Bourvéau, Alexandre Deleule

 Entre temps le chef du chantier avait tout de même élaboré  les gabarits destinés à soutenir la construction de la coque. leurs dimensions étaient impressionnantes.

stgraal 02

Les gabarits avec Corentin Bourvéau qui donne l’échelle

Le 13 octobre 1979, visite au chantier avec Alexandre Deleule qui vient examiner l’état de la construction : le ventre de la baleine est déjà très volumineux.

stgraal 03

En décembre 1979 a lieu le retournement de la coque. les dimensions du bateau et la nécessite d’une grue rendent cette opération impossible dans le hangar : il faut  le sortir  sur des rails.   Il est alors  procèdé au retournement. On recale la coque sur un ber afin de la réintroduire dans le hangar  pour continuer les travaux à l’abri.

stgraal 04

Retournement de la coque sous l’œil inquiet de Alain Douay

stgraal 05installation de la coque sur son ber

Le 22 décembre 1979, avec une  émotion contenue Yves note  dans le journal «Vu pour la première fois la coque qui avait été retournée 5/6 jours avant ». En effet, nous pouvons, pour la première fois, prendre  conscience du  volume intérieur de notre  bateau.

stgraal 06

Bientôt les gabarits vont être enlevés et il y aura la mise en place de six cloisons  en contre plaqué épais  qui seront liaisonnées avec la coque avant la mise en place du pont.

Les journaux nautiques commencent à parler de cette construction. Nous avons  un bel article de Bateaux en avril 1979,  une belle demi-page de Neptune Nautisme (n° 190 de juillet 1979). Le bateau est  aussi cité dans les listes de bateaux en construction dans les chantiers navals, on y précise les caractéristiques : goélette à deux mâts égaux, longueur 19,30 m, largeur bau 5, 20m (c’est la largeur maximum au niveau du carré), tirant d’eau 1,90 (3,5m avec dérive baissée), 185 m2 de voilure,  poids 24 tonnes dont 9 de lest.

stgraal 08

Neptune Nautisme (n° 190 de juillet 1979)

Au cours du premier trimestre de 1980 la mise en place du pont,  du cockpit et du roof  marque pour nous  la galère qui débute, car les premières tranches de construction par le chantier étant achevées, commence alors pour nous, en alternance avec divers marchés partiels exécutés par les chantier, une série de travaux que nous assurons nous-mêmes durant les weekend avec, bien sûr, l’accord du chantier.  Ils seront énumérés dans la suite de cette histoire.

Category: La construction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.